Cette dernière session n’a pas été des plus facile pour M2 et moi. En fait, sa arrive parfois d’avoir l’impression que tout nous tombe sur la tête. Les deux derniers mois ont semblé durer une année entière. Après le cambriolage, il y a eu le déménagement de Bromont jusqu’à Maricourt, le voyagement de Maricourt – Montréal 2 heures le matin et 2 heures le soir, la recherche d’appartements à Montréal ainsi que le déménagement quand on enfin trouvé l’endroit où l’on s’en allait, les examens finaux de fin de session plus les études et un petit stress financier à cause de l’école. On peut dire que j’avais hâte que la session finisse parce qu’on en avait pas mal par dessus la tête. Malgré tout, M2 et moi on a réussi à se trouver un endroit où vivre à Montréal et passer au travers du mois de décembre. De plus, tout mes exams et mes huit cours ont été passés avec des bonnes notes et on peut enfin mettre cette session dernière nous. Merci bonsoir! C’est à des moments comme celui-là qu’on a envie de lâcher et d’abandonner. Sa aurait été le chemin le plus facile à mon avis. Il faut juste savoir q’est ce que l’on veut réellement dans la vie et rester motiver. De ce fait, je me suis demandé d’où provenait ma motivation personnelle et j’en suis arrivé à une conclusion en 3 éléments.

La fierté

À mon avis, être fier de soi-même est l’élément le plus important. Lorsqu’on est fier du travail que l’on accompli, ça nous incite à en faire d’avantage. Il faut être capable de prendre du recul et de tirer de la fierté de nos accomplissements. «Oui, j’ai été capable de faire ça», «Oui, j’ai été capable de passer au travers ça». C’est gratifiant d’être récompensé par des réussites en sachant que l’on a donné les efforts nécessaires pour réussir. Il faut savoir que le bon travail amène toujours à la réussite. Par ailleurs, à mon avis, rendre les autres fiers de nous est une bonne façon de se motiver. Certains diront qu’il faut toujours faire les choses pour soi-même et non pas pour plaire aux autres. Je crois aussi que c’est vrai, mais si notre fierté nous provient en rendant les autres fiers de nous, cela rend notre motivation, selon moi, valable. Il s’agit simplement d’agir et des faire des efforts dans notre propre intérêt.

L’objectif

Avoir un but est essentiellement le principe numéro un lorsqu’on veut accomplir quelque chose. Il peut être également une excellente bouée de secours. En fait, pour contrer le découragement, notre but est le plus grand aide parce qu’il nous permet de garder les idées claires. Il nous permet de se rappeler le pourquoi de nos efforts et pourquoi il ne faut pas lâcher. Selon moi, écrire nos objectifs sur une feuille et les mettre visible à l’œil peut aider grandement. L’objectif explique à lui seul les étapes, qu’elles soient dures ou faciles, du cheminement. Plus on avance dans notre cheminement, plus on se dépasse. Plus on se dépasse, plus on s’améliore. De plus, l’objectif permet de nous imaginer dans le futur. À mon avis, être capable de se projeter dans l’avenir pour voir où nos efforts vont nous mener est une excellentes source de motivation. Si l’on se pose des questions sur le déroulement de nos actions, il faut revoir l’objectif pour nous remettre les idées en place.

L’entourage

Il est bon aussi d’avoir de la motivation qui provient de l’extérieur. Être avec des personnes qui nous encourage et qui nous aide nous rend la vie pas mal plus facile. À vrai dire, cette source de motivation nous permet de pousser encore un  peu plus et permet de redoubler d’efforts. Il est donc plus facile de nous enligner directement vers nos objectifs. Cette motivation agit aussi contre le découragement. Il arrive parfois que l’on ne puisse pas accomplir une tâche seule. Avoir du soutien est donc essentiel. S’entourer de personnes qui veulent la même chose que nous est primordial, car le but est commun.

Dess 🙂